Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

  1. Édito

Tête

Dans les événements prestigieux, souvent, on vous impose un défilé d'Ancien Régime : des aristocrates, dont la tête n'est pas plantée au bout d'une pique, mais nimbée de leur propre lumière. Une parade haute en couleurs, pas de révélations. C'est un peu ce qui s'est passé pour la troisième journée de l'Udecam, à l'espace Wagram... Jusqu'au pavé, lancé par un sans culotte, seul acteur français du Net invité, Giuseppe de Martino, de Dailymotion : "le jour où Médiamétrie s'ouvrira aux dix grands de la tech*, les écarts avec nos propres mesures d'audience devraient se réduire". Cette ouverture n'est pas à l'ordre du jour. Le panel multi-écran Google/Médiamétrie n'est toujours pas là. Bien malin celui qui peut dire quand il sortira. En attendant, c'est M6 qui révèle ici une étude multi-écran. Sous la surface polie de l'événement organisé par l'Udecam, trois batailles de chiffonniers se livrent : celle de la rémunération, celle de la réglementation et celle de la mesure d'audience. Cette dernière est la plus sanglante. La Bastille à prendre est aujourd'hui du côté de Clichy.

Geneviève Petit

*Les télés sont actionnaires à 35%, les radios à 27% l'UDA à 11,7%, Publicis à 6,7%, DDB et FCB à 1,61% Havas et Aegis à 6,7% chacun.

PS : Pour connaitre qui mène le plus grand appel d'offre de tous les temps, lisez nos indiscrets ci-dessous.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !