Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

  1. Édito

Gros

En 2006, Mike Jeffries, le PDG d'Abercrombie&Fitch annonçait  "Je ne veux que des clients minces et beaux dans mes magasins" et retirait les tailles XL et XXL des portants de ses boutiques. Ça, c'était avant les réseaux sociaux. Début mai 2013, un article dans Business Insider déterrait cette citation fracassante et faisait exploser le scandale sur les réseaux sociaux. Dans la semaine qui a suivi, un artiste allait dans une friperie pour s'équiper en A&F et se filmait, distribuant les vêtements aux sans abris. La vidéo a fait plus de 7 millions de vues en une dizaine de jours. Les magasins aux vendeurs-éphèbes  torse nu ont accusé une baisse de 15 % des ventes et le cours de bourse, fléchi de 8 %. Mike, c'est notre Patrick Le Lay à nous, avec son  "temps de cerveau disponible". Il a dit tout haut ce que tout le monde, dans la mode, pratique tous les jours, l'ostracisme des gros. C'est un peu comme si Eric Schmidt, en plein Zeitgeist, avait déclaré :  "Nous voulons faire le bien. Mais surtout notre bien. C'est pourquoi nous avons une politique d'optimisation fiscale agressive et faisons des propositions qui ne mangent pas de pain à la Commission européenne."
Mike Jeffries, tout compte fait, tu es mignon. Ta naïveté te rend presque sympathique.

Geneviève Petit

PS : Abercrombie & Fitch, pour parfaire sa quête des beaux clients, devrait utiliser la reconnaissance faciale, comme ces marques qui ont osé.

 

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !