Newsletter du Lundi
18/02/19

Paru dans la newsletter du

L’ancien Dg de Business Lab convertit Air France au e-commerce en vol

Qui ?

Julien Sivan, Pdg de Skydeals et ancien dirigeant de l'agence Business lab.

Quoi ?

Une première mondiale, le "Inflight shoppertainment" (sic), un site de e-commerce à bord, implanté la semaine dernière dans 6 longs courriers d'Air France.

Comment ? 

Skydeals est incubée par Monaco Tech, soutenue par Xavier Niel, depuis 18 mois. Et son premier bébé a pris son envol ce mois ci, dans 16 longs courriers d'Air France qui proposent la connexion à bord.  Au menu ? Des ventes privées de produits et services, se déclenchant de manière dynamique pendant le vol. Pour Julien Sivan, la connectivité à bord est la deuxième révolution digitale, après la vente directe et le e-commerce. Des compagnies ont déjà abandonné la vente à bord, d'autres envisagent de le faire. La connexion à bord permet de faire des offres à certains profils, comme les hommes de moins de 50 ans qui débarquent à Punta Cana, pour des offres de cours de surf ou réservation d'un taxi... La vente en vol permet des combinaisons variées : "On peut payer par CB, en Alipay, mais demain, pourquoi pas, avec ses miles". Mais l'objectif est de recréer l'esprit bonnes affaires et découvertes produit qui était l'origine du duty free. Le service est accessible gratuitement (comme Cities, sur Air France, Skydeals prend en charge la connexion). Le passager accède à des ventes de produits en solde, mais aussi à des produits ou des services dont il a besoin en arrivant, qu'il peut retrouver à l'arrivée. Des tests en cours portent sur le mode de livraison des biens, de la zone shopping à la zone de livraison des bagages. "Certaines compagnies aériennes du moyen orient envisagent même de livrer les produits à la passerelle d'arrivée de l'avion. Cela permet de déstocker les produits, alors que la plupart des produits aéroports ne peuvent être réintroduits en circuit classique, parce qu'ils sont spécifiques."

Enfin, les ventes à bord sont envisagées de manière événementielle : "On ne sera jamais aussi forts qu'Amazon. Du coup, on veut jouer avec le contexte. Proposer des achats groupés pour Disneyland, ou des ventes de produits suisses qui durent le temps du survol du pays". Air France et Philippines Airlines sont les premiers clients de Skydeals, qui se lance aujourd'hui dans un sprint de conquête des autres compagnies. "C'est une première mondiale, on nous observe beaucoup, l'idée est de s'imposer partout pour cibler la plus grande partie des 700 000 passagers qui circulent en avion à chaque instant". Dans cette course de vitesse, une levée de fond d'1,5 M€ devrait ravitailler la start-up en vol en avril prochain..

 

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !