Newsletter du Lundi
12/11/19

Paru le

Wal Mart mise 300 M$ sur le social média, Forrester, pas un kopeck

Qui ?
Le distributeur Wal Mart, et Catherine Barba, conseil en stratégie du e-commerce, qui vient de créer Le Lab E-commerce.

Quoi ?
L’exégèse d’un big move : le 18 avril 2011 Wal Mart a acquis Kosmix, qui organise les contenus par sujets sur les médias sociaux pour 300 millions de dollars, une paille pour une société qui dégage 400 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

Pourquoi ?
Kosmix, créée par l’équipe de Junglee (l’un des premiers moteurs de comparaison de prix acquis par Amazon), devient le socle de la nouvelle division @Walmartlabs. Pour travailler sur des chantiers d’innovation, Wal Mart choisit des entrepreneurs qui ont un grand savoir dans le e commerce et le social média. En 2003, les distributeurs investissaient en SEO et SEM. Avec cette acquisition, Wal Mart veut comprendre comment etre partagé largement sur Facebook. Car aujourd’hui, les gens se tournent vers les réseaux sociaux pour savoir quoi acheter.

Comment ?
Ce rachat intervient le mois même où Forrester et GSI publient un rapport sur l'absence d'efficacité de Facebook en termes de ventes des e-marchands.

Pour Catherine Barba, c'est WalMart qui a raison et Forrester, tort : "Je suis étonnée que ce ce soit un acteur de la vieille éco qui ait cette vista. Ce rachat conforte ma vision des enjeux du commerce. Sur internet, la différenciation est impérieuse encore plus que dans le monde réel. Les acteurs peuvent difficilement se différencier par le prix, car Amazon règne sans partage sur ce terrain. Pour la grande majorité des marchands sur le Web, la différenciation par l'offre est aussi très difficile. Il faut donc se différencier par le relationnel, le ton, l'image, qui portent leurs fruits en vente, mais de manière indirecte. A offre produit comparable, comment proposer une expérience d’achat unique ? Comment tisser un relationnel de proximité ? Pour moi c’est ça le social shopping, c’est ça Facebook. C'est ce que Wal Mart a compris, mais pas Forrester et GSI.

C’est peut-être vieux comme le monde, mais la technologie révèle, au sens presque photographique du terme, que le commerce repose depuis toujours sur l'empathie consommateur et le relationnel, des clients heureux de venir et revenir, pas seulement pour votre offre produits. C'est le "delivering happiness" de Zappos ou le côté barré de Michel et Augustin. Facebook nous donne l’occasion extraordinaire de différenciation par de l’intangible, par de l’humain. Et de le faire là où les clients sont massivement présents. On commence à peine à comprendre comment ça marche."

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !