Newsletter du Lundi
24/02/20

Paru le

Red Bull Stratos : un flou stratosphérique autour de la diffusion

Qui ?
Julien Coulon, président de la société d’optimisation des performances Internet Cedexis et Dan Rayburn, de streamingmedia.com.

Quoi ?
Un tour dans l'envers du décors de l'opé Redbull Stratos (résumée par Havas Média ici) : l'hébergement et le business, inexistant, du live sur Internet.

Comment ?
Dans un post passionnant, Dan Rayburn met en cause les chiffres de 8 millions de vues du compteur Youtube et souligne le flou de la mesure. Selon ce blogueur spécialisé dans le streaming, Youtube s'est reposé pour la diffusion sur Akamai. Et les chiffres seraient plutôt autour de 3 millions, pour un événement qui rappelons-le, n'était pas programmé à l'avance, à cause de la météo. Le record serait donc toujours détenu par l'inauguration de la présidence d'Obama en 2009 (entre 7 et 8 millions). Le blogueur souligne le flou de la mesure : Youtube compte-t-il le chargement de player ou le streaming ? Mais le spécialiste s'énerve qu'après 12 ans de streaming, le live ne soit toujours pas un business. Ainsi, pour diffuser auprès de 3,8 milions d'utilisateurs l'intronisation d'Obama, Akamai a facturé 100 000 dollars.

De son côté, Cedexis, qui est spécialisé dans l'optimisation des flux de diffusion, a détaillé ce qui s'est passé ce dimanche après midi. Pour Julien Coulon, qui était à Venise, "CNN a été pour beaucoup dans le succès du live. Sans doute pour une question de droits,ils ont arrêté la diffusion au début du saut. C'est là que j'ai basculé sur Internet. Sans doute comme beaucoup d'autres." Cedexis a compilé des données issues de différents acteurs des réseaux mondiaux. "Amsterdam n'a pas vu de pic particulier, en France, le France IX a un pic de trafic visible. "Ils nous ont dit que c'était la première fois qu'ils dépassaient ce cap". Voir les détails ici.

Certains utilisateurs n'ont pas pu accéder au stream : cela dépend de la bande passante disponible entre le(s) diffuseur(s) et le réseau d'accès. En l’occurrence, les abonnés de certains FAI ont pu ressentir des problèmes d'accès au direct du saut de Felix, faute d'une capacité suffisante. Cedexis a ainsi observé de nombreux tweets faisant état de difficultés pour visualiser le flux sans interruption, notamment chez Free. "Les capacités de trafic entre Free et Youtube n'ont visiblement guère évolué depuis plusieurs semaines" précise Julien Coulon. Et pour cause, selon Les Echos, l'opérateur considère que Youtube devrait le payer pour obtenir une meilleure diffusion de ses contenus, mais vu par Youtube, Free est une tête d'épingle, d'où une situation bloquée... et une expérience utilisateur fortement dégradée.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !