envoyée le Lundi
09/07/18
Lara

Google réussira-t-il dans la TV de la même façon que sur le mobile ?

Qui ?
Thomas Riedl, Head of Android TV Global Partnerships chez Google.

Quoi ?
La présentation de la nouvelle stratégie de Google pour se faire une place dans les téléviseurs, quelques années après l’échec cuisant de la Google TV, lors de l’événement TV Connect, qui se tenait à Londres en avril dernier.

Comment ?

« Ce qu’il faut retenir d’Android TV, c’est surtout la première partie de son nom, ‘Android' » explique Thomas Riedl en introduction de son keynote. En effet, exit la Google TV : le nouveau cheval de Troie de Google dans le salon s’appelle Android. « Nous ne cherchons pas à réinventer la Google TV, mais cette expérience nous a permis de collecter de très nombreux retours d’expérience. »

La nouvelle stratégie rappelle fortement celle déjà pratiquée dans les smartphones : l’OS (le système d’exploitation) est ouvert à tous ceux qui veulent bien l’utiliser, des constructeurs de téléviseurs aux opérateurs télécoms en passant par les distributeurs de TV payante, qui peuvent ensuite ajouter leur propre sur-couche et maîtriser l’expérience utilisateur. « On ne dit pas comment agréger les contenus et les présenter, car nous n’avons pas l’ambition de fournir une interface unique »… une pique en direction de l’Apple TV, qui n’a jamais décollé.

Autre argument massue : l’écosystème d’applications Android déjà développé pour le mobile. Même Free, si hostile à Google, s’est laissé séduire, c’est dire ! « Il est très facile de développer pour Android TV. Le succès que nous avons rencontré sur le mobile nous pousse à penser que la même chose peut se produire sur le grand écran. » Et de citer en exemple l’application TED pour la TV, qui est une déclinaison de la version tablette, adaptée très rapidement.

Prochaine étape : tirer partie de l’écosystème Android pour connecter les terminaux entre eux… Le smartphone devient ainsi la télécommande de la télévision. Ou une manette de jeu, car « nous sommes extrêmement excités par les jeux vidéo : nous voulons faire en sorte que le grand écran soit l’extension des jeux mobiles, faire bien plus qu’Angry Bird sur la TV » . Un jeu commencé sur le mobile dans les transports pourra facilement se poursuivre sur la télé du salon une fois rentré à la maison.

Dans sa besace, Google a une autre arme pour connecter les écrans entre eux : ChromeCast. Pas la clé à brancher sur sa télé, mais le protocole qui se cache dedans. Toutes les Android TV l’utilisent, ce qui permet aux utilisateurs de l’application Youtube sur smartphones de diffuser des vidéos sur la TV, de façon automatique. Canal Plus, FranceTV, Netflix ou Vevo l’ont déjà intégré à leurs applications. « C’est très facile à faire » promet Thomas Riedl, qui ajoute « nous voulons en faire un standard pour toutes les applications qui diffusent des vidéos. » Faute d’avoir pu se faire une place dans le téléviseur, Google espère donc transformer celui-ci en une simple extension du smartphone…

Benoit Zante

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !

RGP (etitweb) D

Oh la la quelle panique derrière ces quatre lettres ! Quand nous nous sommes créés, nous avons imaginé que nos lecteurs viendraient vers nous, et pas l’inverse. Car s’ils nous découvrent et nous choisissent, ils nous restent fidèles. Nous n’avons pas mené de politique de conquête d’abonnés de la newsletter, et malgré cela, vous êtes 42 000 cette année. Nos fichiers sont exploités chez nous, avec votre consentement. Pas de mélange de fichier, pas de conquête : nous n’avons eu à consulter aucun avocat pour savoir que nous étions conformes au nouveau règlement sur la protection des données et de la vie privée. Sept ans avant son entrée en application, on l’appliquait déjà !