Newsletter du Lundi
22/06/20

Paru le

Flagship Burberry : Petit Web avait un strapontin

Qui ?
Femi Omoluabi, VP de Pure Agency UK.

Quoi ?
Ses impressions d'invité de Burberry : la marque diffusait en direct son défilé d'Hyde Park dans sa nouvelle boutique londonienne, conçue comme un site Web, un "Burberry world live". Voir aussi l'intervention d'Angela Ahrendts, la CEO de la marque,  à la convention Salesforce.

Comment?

Que pouvait faire le visiteur ?
La boutique de Regent Street a 50 fauteuils. Le défilé de Hyde Park était diffusé en direct sur le grand écran. Le public était composé de fashionistas, mais aussi de clients fidèles. Pendant le défilé, les visiteurs du magasin pouvaient commander immédiatement les vêtements qui défilaient, sur l'appli mobile des vendeurs équipés d'un iPad, ou sur leur mobile. Ce jour là, les frais d'expédition étaient offerts. Mais d'autres visiteurs étaient là simplement pour acheter leurs vêtements. L'expérience était incroyable, puisqu'elle autorisait le visiteur à vivre le défilé aux premières loges, et même à acheter directement le produit. C'était comme l'abolition du privilège des front row.

Pourquoi a t on parlé de ce magasin comme d'un magasin inspiré de sites mobiles et web ?
Ce magasin est une nouvelle manière de connecter les vêtements, les gens et la technologie. L'expérience physique est exactement la même que celle du virtuel. Les couleurs sont identiques. La façon de structurer l'offre et de présenter les produits, aussi. Le visiteur du magasin physique a l'impression d'entrer dans sa boutique personnelle, dans son propre dressing. Il peut essayer certains vêtements équipés de puces RFID. Ces vêtements interagissent avec le grand écran, et délivrent alors de l'information, comme la façon dont ils sont conçus ou les accessoires qui vont avec. Au lieu de demander simplement à un vendeur comment le vêtement lui va, le client entre dans une histoire qui est racontée autour du vêtement.

On a l'impression que le magasin est surtout dominé par la vidéo, pas par le social média ?
Oui et non. Le visiteur du magasin est immédiatement reconnu. On sait ce qu'il a fait en ligne. il y a la possibilité de commenter et de liker en magasin, c'est surtout l'image et le service qui sont mis  en avant. Il n'y a plus de limite en entre physique et virtuel. Un visiteur peut commander un vêtement sur son mobile devant la vitrine et aller le rechercher dans un point livraison ouvert jour et nuit, à côté de la boutique. L'impression, quand on en ressort, est celle d'un magasin en 3D, mélangeant intimement réel et virtuel.

 

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !