Newsletter du Lundi
17/06/19

Paru le

F. Tardy, AXA : « Ce qui fera la différence, c’est l’éthique sur la data »

Qui ?
Frédéric Tardy, Chief Marketing and Distribution Officer, AXA Group.

Quoi ?
Le point sur l'arrivée de la French Tech à New York, la semaine prochaine (lire notre article), mais aussi sur la polémique naissante sur l'utilisation des objets connectés par les annonceurs.

Comment ?

Comment s'est montée la French Touch Conference qui aura lieu au siège d'AXA à New York ?

En tant qu'Axa, on veut se positionner auprès de l'écosystème high tech, notamment avec notre fonds Axa Seed Incubator ou l'Axa Seed Factory dans la Silicon Valley. L'univers de l'assurance va aller vers un environnement technologique. En tant que Français, nous souhaitons pousser la tech française, il y en a assez du french bashing. C'était donc normal d'être le principal sponsor et d'accueillir cette manifestation qui promeut les startups française dans nos locaux. L'opération s'est montée en trois mois.

Quelle différence entre l'Atelier BNP Paribas, que vous avez dirigé dans le passé,  et l'Axa Lab ? 

Notre lab est opérationnel. L'Atelier est un outil de communication, c'est une belle approche mais ce n'est pas la notre. Notre Lab a pour mission de faire d'AXA un acteur du numérique, c'est un accélérateur de la transformation du groupe. Sa première mission est former 204 dirigeants. Nous sommes en train de faire un Mooc pour 5 000 salariés. Le Lab a également pour mission de créer des produits et services pilotes, nous sommes pour cela en négociation avec une vingtaine de start up.

Votre expérimentation avec Pulse de Withings a créé l'émoi sur les réseaux sociaux...

C'était un jeu concours. Pour nous, les objets connectés sont stratégiques pour le futur, mais la réaction du public montre que ce sera plus compliqué que prévu. C'est un sujet sensible. On en a conscience. On sera prudents sur le sujet. Ce qui va faire la différence, c'est l'éthique dans l'usage des datas. Nous faisons un usage transparent des données.

Vous venez de passer un accord avec Linkedin. Une première dans votre secteur d'activité...

Il y a deux mois, c'était un accord avec Facebook sur l'innovation et la formation. Pour Linkedin, nous l'utilisons sur trois aspects. En premier lieu, le recrutement. Pour attirer les meilleurs talents pour notre transformation numérique. Deuxième aspect, la distribution, 3 000 agents l'ont utilisé comme outil conversationnel, pour mener des conversations très locales (lire notre article). Aux USA, nous travaillons avec Hear-Say Social pour la bibliothèque de contenus. Dans les moments de vie, de changement d'entreprise,  cette information publique est utilisée pour échanger avec les clients et prospects. Nous voulons passer d'une communication mass média à une communication segmentée par moments de vie, avec des messages de type "Félicitations ! Vous avez changé de boulot. Est-ce qu'on peut vous aider ?". Enfin, nous l'utilisons comme support de pub.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !