Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

Comment les Apps transforment la com

Qui ?
Fabrice Valmier, Directeur Associé de VT SCAN, cabinet conseil en choix d'agences.

Quoi ?
De retour d'Amsterdam, Fabrice Valmier fait le point sur le marché des applications et ses enjeux pour les agences et les annonceurs.

Comment ?
A Amsterdam et aux Pays-Bas, des sociétés de production et/ou des éditeurs (de jeux, de contenus, d’outils favorisant le partage…), des entreprises d’innovation technologique, des petites boites très nerveuses, à la pointe des idées, des pépites agiles, rapides et efficaces ouvrent des champs d’expression totalement différents. Ces sociétés se nomment Big Nerd Ranch, Clicmobile, RESN, Glimworm, Sanoma ou encore MediaMonks [lire l'interview du fondateur de MediaMonks]. Ce ne sont pas des agences à proprement parler, mais elles travaillent de plus en plus étroitement avec, ou sont  rachetées par des agences de communication.

Les agences néerlandaises partent du principe que le mobile est devenu le minimum olympique pour développer la valeur service des marques. Or, qui dit mobile dit applications. Dans une période où la publicité  se renchérit avec la fragmentation des audiences, les "Brand Experiences" deviennent cruciales.
Les "Native apps" (les Apps classiques que l’on télécharge) offrent la meilleure performance pour les utilisateurs. Les "Web Apps " ne nécessitent pas d’installation et sont cross-devices, avec des coûts et temps de développements plus courts que les "native apps". Un détail aussi : les "Web Apps" n'ont pas besoin d'une validation par l'Appstore.   Les dernières nées, les  "Hybrid Apps", combinent les deux typologies d’Apps précédentes et réduisent le temps de développement et les coûts.
- de plus en plus de projets deviennent uniquement mobiles,
- 90 % de leurs projets globaux ont un volet mobile,
- en 2015, 80 % des Apps mobiles seront hybrid ou web app.

Grâce aux Apps et aux objets qui leur seront connectés,
- les nouveaux entrants pourront devenir des marques emblématiques de leur catégorie, incarnant une innovation d’utilisation,
- des produits banalisés (devenus des "commodities") retrouveront une opportunité unique de redevenir   "high value" (à l'exemple du pèse-personne Withings vendu à 159 euros , contre 10 euros environ pour un pèse-personne non connecté).
-  des fonds peuvent investir dans leur développement.

De retour d'Amsterdam, nous prenons un pari. Cette année, une nouvelle question va apparaitre  dans les briefs : comment maximiser le potentiel de nos clients avec les Apps ?

Fabrice Valmier

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !