Newsletter du Lundi
16/09/19

Paru le

Agences : passer du DC au DUX (directeur de l’expérience utilisateur)

Qui ?
Mickael David, ex BETC Digital, ex Digitas, consultant en stratégie digitale, expérience utilisateur et architecture d’information. Intervenant à HEC sur les interfaces digitales et cofondateur de Digikaa, le réseau social des professionnels du digital.

Quoi ?
Une tribune sur l'évolution des métiers de création des interfaces digitales (user experience).

L’infographie :
Infographie des métiers de l’UX

L’expérience utilisateur, souvent représentée par le terme UX, est apparue pour la première fois en 1985, dans infoworld magazine. L'UX mesure la  qualité d’une expérience globale d'une personne qui interagit avec un Site web, une application mobile, etc…
Nous sommes tous, aujourd’hui, utilisateur des services web, et l’incompréhension ou l’inaccessibilité d’une interface nous énerve au plus haut point. Happy user = Happy client. Les marques vantent  leurs interfaces ergonomiques à leurs clients, reconnaissants quand un service digital est pratique et bien conçu.
Avec ses produits simples en apprentissage et en utilisation, Steve Jobs est le pape de l'UX. Longtemps écarté des problématiques web, l’expert UX a fait son apparition dans les agences de création digitale au cours des années 2000. La France accuse un certain retard quant à sa capacité à intégrer les réflexions de l’UX dans ses stratégies et ses créations digitales. La France est le pays de l'esthétisme, mais l'UX fait plutôt appel à la culture du design, chère aux pays nordiques, qui mêle  beau et fonctionnel. Aux Etats-Unis,  les salaires de l'UX  tutoient ceux des ingénieurs développeurs. La solidité et la stabilité technique, acquises, on se concentre aussi sur la compréhension de l’utilisateur. En termes d'organisation RH, les directeurs de création, jusque là garants de l’ensemble d’une interface digitale, voient la réflexion créative se diviser entre différents profils, qui posent un cadre cognitif autour de l’acte créatif.

Une infographie est apparue à la fin de l’été aux US, et nous présente les différents métiers de l’UX, ainsi que leurs fonctions respectives :
« User research » : Analyse profonde du comportement des utilisateurs, de leurs besoins et de leurs motivations. Ils peuvent intervenir dans toutes les phases du processus de design de l’interface, de la conception du projet à la mise en œuvre.
« Usability analyst » : Applique les conclusions des études réalisées sur les utilisateurs, et identifie les problèmes d’utilisation. Il s'assure que les objectifs d'utilisabilité sont raccords avec les objectifs du projet. Il analyse les résultats des études.
Ces deux premiers métiers sont souvent représentés par un seul profil, celui de l’ergonome.
« Information architect » : Se concentre sur la définition du périmètre, la construction et l'optimisation de l’organisation de l’information et de la manière dont elle est présentée à l'utilisateur. Il développe des plans réalistes qui prennent en charge les objectifs de l’expérience utilisateur.
« Interaction designer » : Pense et met en forme des concepts d'interaction qui permettent des expériences transparentes, fluides et pertinentes pour les utilisateurs.
« Visual designer » : Transforme les prototypes pour en faire des conceptions visuelles à la fois conviviales pour l’utilisateur et respectueuses des directives de la marque. Il s'appuie sur ​​la compréhension et l’interprétation de la charte graphique de la marque.
Le designer prend le plus souvent en charge ces deux dernières disciplines.
« UX Designer » : Connecté à tous les métiers de l’UX lors du processus de création centrée utilisateur. Son rôle est de réaliser des expériences utilisateur réussies en tirant le meilleur de toutes les expertises citées précédemment.

On voit ainsi émerger une nouvelle forme de gouvernance, et certains DC deviennent petit à petit des DUX, des directeurs de l’expérience utilisateur, garants de la chaîne de création d’expériences digitales cohérentes et agréables à utiliser. Ils dirigent un ergonome, un architecte de l’information et un designer. Cette discipline est complémentaire du fameux « Brand Content », qui fait toujours appel au directeur artistique et au concepteur rédacteur.

Sur Paris, des agences comme Digitas et Ogilvy ont des départements d’UX, mais elles sont encore rares, car elles doivent d’abord apprendre à vendre ces nouveaux métiers à des clients pas toujours sensibilisés à la question. Un frein qui ne devrait plus tenir très longtemps, au vu des enjeux et des moyens importants déployés lors de la mise en place des nouvelles plateformes et autre services de marque.

Publicite

XX résultats

Oups! votre recherche
n’a donné aucun résultat !