Les indiscrets du lundi 6 février

CHIFFRE_06

partage(s)

--> De retour de Davos, Christophe Chazot, Directeur de l’Innovation du groupe HSBC faisait un bilan sur les Fintech jeudi dernier au siège de la banque : les "robo-advisors" et le "peer-to-peer" sont en difficulté, mais le paiement, la "RegTech" (qui facilitent l'application des réglementations et la connaissance client) et l'intelligence artificielle ont le vent en poupe. Quant à la Blockchain, elle présente un bilan mitigé : les prévisions économiques ont été revues à la baisse. La technologie permettrait de faire des économies de 8 à 10 millions d'euros, loin des 20 millions annoncés en 2016.

--> Selon Sébastien Guillot, Directeur de la Stratégie d'HSBC, les agrégateurs de comptes sont la principale menace de désintermédiation pour les banques. La réglementation DSP2 va permettre à tous (banquiers compris) d'avoir une vue à 360° sur tous les comptes de leurs client. Mais  les agrégateurs, comme Bankin' et Linxo, plus légitimes pour exploiter les données, seront - à court terme - les meilleurs pour proposer des services additionnels. "Les agrégateurs peuvent devenir les "CFO" des particuliers." Ainsi, depuis le 1er février, Bankin' propose de faire des virements au sein de l'appli pour certains utilisateurs des banques Société Générale, Caisse d’Epargne, Boursorama et Crédit Mutuel.

[Annonce Partenaire] Une enseigne de grands magasins reconnue dans le monde entier, spécialiste de la mode et des univers premiums recherche son directeur de la connaissance client (H/F). Pour postuler, c'est ici.

--> Le mois de janvier s'est achevé, et avec lui la longue litanie des tendances et prédictions pour 2017. Petit Web vous fait gagner du temps : s'il n'y avait qu'une présentation à voir, ce serait celle de Scott Galloway, de l'institut L2, lors de DLD Munich, qui prédit les "winners" et les "losers" de 2017. Attention, surprise au milieu.

--> Parmi les "punchlines" de Scott Galloway, nous en retiendrons une : "si vous travaillez dans la publicité en ligne et n'êtes n'y chez Google, ni chez Facebook, vous travaillez dans un secteur en déclin structurel, comme la télévision et le print." De quoi faire réfléchir.

--> Mais où est donc passé le décret d'application de la loi Sapin à l'ère programmatique? On se souvient que le bouillant dirigeant de l'Union des Annonceurs avait tapé du poing sur la table en réclamant sa publication avant la fin de l'année. Aux dernières nouvelles, le texte est reparti pour Bruxelles. Il faudra donc un peu de patience supplémentaire à Pierre-Jean Bozo.

--> Les écrans digitaux reliés à des tuyaux qui livrent les sous-vêtements encapsulés, c'est une réalité chez Undiz et en plus ça marche : les boutiques "Undiz Machine" d'à peine 40m2 réalisent un chiffre d'affaires de 2 millions d'euros, soit 600 000 euros de plus qu'un Undiz classique, trois fois plus grand. Le taux de transformation à une borne est de 50%, a révélé Sébastien Bismuth, le patron d'Undiz à la conférence DiaMart. Le réseau de magasins devient progressivement un réseau d'entrepôts logistiques ultra compacts. Ainsi, rue de Rivoli, les commandes sont préparées en une minute et livrées en 2 heures dans tout Paris.

--> Si le succès d'Eataly était une grosse pêche, les gens seraient le noyau d'après Oscar Farinetti, le patron de la chaîne de mégastores de produits de bouche italiens qui ouvrait la conférence Dia-Mart. La chair autour ? Ce que la marque doit susciter chez eux, l'envie d'y manger, d'y travailler ou de voir les produits en vente dans les rayons. Eataly ouvrira un magasin à Paris en 2018.

--> Leroy Merlin suit de près le mouvement des "Makers", ces bricoleurs 2.0 qui bidouillent et codent des objets de tout type. Un "Techshop-Ateliers Leroy Merlin" de 650m2, avec un espace de coworking et des machines industrielles va s'installer à Station F en avril, sur le modèle de celui d'Ivry. Un autre espace ouvrira à EuraTechnologies à Lille. La dernière Maker Fair organisée à Paris a rassemblé 40 000 personnes. "C'est une expérience unique, qui mêle des ingénieurs, des petites dames de 80 ans qui font des sacs en cuir et des enfants. Comme Lego, dans le jeu, nous voulons accompagner la nouvelle génération vers le bricolage."

Recevez La Lettre de Petit Web

Vous aussi, rejoignez les 40 000 professionnels qui nous reçoivent chaque lundi.

C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.

Abonnez-vous