La porte

unnamed

partage(s)

Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée, nous explique cette tribune sur la révolution des données. Si elle n'est pas déformée par les amendements, la loi Lemaire va imposer l'ouverture des données par défaut. La loi CADA restitue les données aux citoyens. C'est une première mondiale : la Commission européenne, qui  a un projet de directive sur le sujet, nous observe avec attention, comme le reste du monde. L'ouverture des données est-elle équitable, quand certains GAFA ferment leurs boites noires et ne paient pas d'impôts ? En fait, cette ouverture fait peur à ces géants : un acteur comme la SNCF fait payer les données à partir d'un certain seuil d'utilisation. Et l'open data pourrait contraindre les produits comme Google Map à changer de modèle...

Geneviève Petit

PS : Une autre porte s'est ouverte cette semaine : Anne Méaux, d'Image Sept nous a donné sa première interview en ligne... et n'a pas attendu notre tuto Linkedin pour booster son réseau.

Recevez La Lettre de Petit Web

Vous aussi, rejoignez les 40 000 professionnels qui nous reçoivent chaque lundi.

C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.

Abonnez-vous