Cette banque « mobile-only » s’est imposée au Japon grâce à la donnée

Qui ?
Daisuke Inoue, Directeur Général de Jibun Bank.

Quoi ?
Une interview du leader de la banque en ligne au Japon, grâce à une stratégie « mobile-only », à l’occasion du sommet Teradata Partners 2017 qui se tenait à Anaheim, en Californie. Source d’inspiration pour Orange Bank ?

La phrase : « En établissant notre modèle de coûts et de revenus, nous nous sommes aperçus que 33% de ces clients ne nous coûtaient rien mais ne nous rapportaient pas non plus d’argent. Pire encore : 7% coûtent beaucoup et n’apportent aucun revenu à la banque. Un cinquième seulement de nos clients étaient rentables. »

S. Baroukh, Nestlé : « Google Home est une manière d’entrer dans les cuisines »

Qui ? 
Samuel Baroukh, Head of eBusiness chez Nestlé France.

Quoi ?
Une interview réalisée à l’occasion du Mobile Marketing Forum Paris pour faire le point sur « Emile et 1 recette« , le chatbot de Nestlé, six mois après son lancement.

Les chiffres : « Aujourd’hui, Emile séduit 300 nouveaux utilisateurs par jour et participe à une dizaine de milliers de conversation par mois. »

Gilles Moyse, Recital : « L’IA est une bulle, et elle va éclater »

Qui ?
Gilles Moyse, fondateur de Recital et chercheur spécialisé dans le traitement automatisé du langage.

Quoi ?
Une interview sans concession, aperçu de son intervention lors des Napoléons à Val d’Isère, qui auront lieu du 10 au 13 janvier 2018, sur le thème de la peur.

La phrase : « Il faut se mettre en ordre de bataille : ce n’est jamais perdu. Il y a des choses à faire, des millions d’emplois à créer et toute une société à réinventer. N’ayons pas peur d’une IA qui va nous remplacer, embrassons le sujet à bras le corps. »

Comment la start-up Algolia construit sa culture d’entreprise

Qui ?
Nicolas Dessaigne, co-fondateur et PDG de la start-up française Algolia, qui a levé 53 millions de dollars en juin 2017.

Quoi ?
A Slush 2017, le récit de la construction d’une culture d’entreprise, autour de 4 valeurs clé qui s’incarnent dans l’entreprise, du processus de recrutement à la messagerie interne.

La phrase : « Entretenir une culture d’entreprise n’est pas évident quand la moitié des gens de l’équipe n’était pas là il y a six mois… Mais en même temps, avoir une culture forte nous aide beaucoup dans notre croissance. »

Trouver sa voix : quelques pistes pour les marques

Qui ?
Daniel Bo, auteur de Brand Content Stratégique 2018, dont les premières pages sont en accès libre ici.

Quoi ?
Des conseils et des exemples pour aider les marques à trouver leur ton, alors que le digital donne un poids croissant aux contenus textuels et vocaux.

La phrase : « Produire du contenu nécessite d’être cohérent sur le plan visuel mais aussi verbal. La première étape consiste à cartographier le profil sémantique d’une entreprise par rapport à ses concurrents.  »

Gravity : première campagne, premier retour d’expérience

Qui ?
Flavien Taquet, ‎Head of Media & Digital France de Renault.

Quoi ?
Les premiers retours d’expérience d’un annonceur pionnier sur la plateforme Gravity, l’alliance data & média qui réunit notamment Les Echos, Lagardère, SoLocal, SFR, FNAC Darty, Prisma Media, L’Equipe, Condé Nast, M6…

La phrase : « Il ne faut pas s’attendre à doubler toutes les performances, surtout pour une première campagne. C’est évident qu’il y a une courbe d’apprentissage et que la performance s’améliorera avec le temps. Mais nous sommes clairement satisfaits et heureux de ce premier test : d’autres suivront. »

IA : Laurent Alexandre appelle à « casser la gueule de Bruxelles pour avancer »

Qui ?
Laurent Alexandre, chef d’entreprise, chirurgien, et auteur de « La guerre des intelligences » et Marjolaine Grondin, fondatrice de la start-up Jam.

Quoi ?
Le compte-rendu de la rencontre d’ID Le Club du 28 novembre, sur le thème de l’intelligence artificielle, en partenariat avec Emakina, Hootsuite et TeamInside chez Spaces à Opéra.

La phrase : « L’Europe doit comprendre qu’on est dans une guerre technologique. On ne peut pas seulement penser aux consommateurs. C’est comme si en 1939 on fabriquait des machines à laver à la place des obus. »

Casper : vendre des matelas en ligne, une idée pas si stupide, finalement…

Qui ?
Neil Parikh, co-fondateur et COO de Casper, la start-up américaine qui a révolutionné le marché du matelas.

Quoi ?
A Slush 2017, le récit d’une idée à laquelle personne ne croyait, devenu un succès sans précédent.

La phrase : « Le matelas est juste un point de départ pour nous. Le marché représente 20 à 30 milliards de dollars dans le monde : il y aurait du potentiel pour faire quelque chose d’énorme juste sur ce créneau. Mais ce qui nous motive vraiment, c’est de créer un écosystème qui va profondément changer la vie des gens. »

Ce qu’Axa a appris en travaillant avec la blockchain

Qui ?
Laurent Bénichou, Directeur R&D d’AXA Next.

Quoi ? 
Les premiers retours d’expérience de Fizzy, un nouveau produit d’assurance basé sur la blockchain, lancé par AXA à l’automne 2017.

La phrase : « Il est possible de faire la même chose sur le train, et on peut aussi imaginer une indemnisation qui se déclenche si la batterie de son téléphone lâche dans les 6 mois après l’achat. Les marques ont tout intérêt à offrir ces nouveaux services de ‘customer care' ».