Zam + infiltre avec doigté les pages sociales de 70 célébrités

Céline Saint-Rémy

partage(s)

Qui ?
Céline Saint-Rémy, fondatrice associée de Zam+, filiale de Zam, qui intervient aujourd’hui à Ubiq, le salon du brand entertainment de Gwen Flatres.

Quoi ?
Zam+, l’activité de micro endorsement du groupe Zam, créée en mars dernier, sur le modèle d’adly : des posts de célébrités sponsorisés par des marques.

Combien ?
70 célébrités issues du cinéma, de la télé, de la radio, sportifs, musiciens, comiques… comme Cécile de Ménibus, Eric et Ramzy, Kev Adams, Sexion d’assaut… Pour les sportifs, Zam+ a passé un accord avec Lagardère. Pour les marques, le ticket d’entrée oscille entre 50 00 et 150 000 euros.

Comment ?
Alors qu’adly construit des plateformes d’affiliation poussées sur les mobiles des célébrités qui relaient ou pas, le système Zam+ part d’un concept de marque et construit un dispositif ad hoc avec 3 ou 4 célébrités. « Nous vendons de l’engagement et du reach, et travaillons actuellement sur les KPI ».

Première opération le 18 juin , « Unbottle Yourself  » pour Carslberg, où le public du match de football France-Suède est invité à couper le son du match et à se brancher sur le commentaire de Laurent Baffie et Gérard Darmon (agences Vizeum et Rolls Noice). Zam + relaye cette opération sur des pages de sportifs célèbres comme Malouda. « En 48h, nous sommes capables de monter une campagne, l’endorsement classique est beaucoup plus long ». Le  travail de Zam consiste à imaginer les bonnes opérations, pour que les posts sponsorisés soient bien acceptés par le public et par les vedettes.

bonnez-vous

0 comments