R-Link : quand l’auto devient mobile

Patrick Hoffstetter

partage(s)

Qui ?
Patrick Hoffstetter, directeur de la Digital Factory de Renault.

Quoi ?
Un déjeuner au Tsé (BoBun et clafoutis pour Patrick) consacré la tablette R-Link, qui équipera Zoe et la Clio 4, une première mondiale, le 27 septembre prochain.

Comment ?

A quoi sert la R-Link ?
C’est une tablette incorporée dans le tableau de bord, d’abord de Zoe et de Clio 4, et dans un deuxième temps, des autres véhicules, neufs et en circulation. C’est un tout nouveau métier pour Renault.

Avec 3 millions  de véhicules vendus et 20 millions en circulation, cela ferait de vous très vite un acteur aussi important que SFR…

Oui, c’est d’ailleurs là où mon passé chez SFR me sert. Car les services de la tablettes sont gratuits, pour la connexion au véhicule (info avec la marque, entretien)… et payants pour la connection externe. Cette connexion avec notre client dans sa voiture ouvre d’ailleurs un nouveau champ pour dialoguer avec lui. Et demain, les concessionnaires pourront maintenir le lien avec leur client dans le véhicule, pour les alerter sur des questions d’entretien ou sur un nouveau rétroviseur funky…

Vous étiez à LeWeb 11, pour votre API, quel en est le bilan ?
Nous avons signé 50 contrats pour notre appstore. Les offres sont aussi bien utilitaires, que de loisir, elles concernent la musique avec Deezer, la géolocalisation avec Pages Jaunes, les chaines hôtelières, .. Nous avons aussi développé l’offre pour tuer le temps comme le sudoku. Mais il faut sans cesse tenir compte de la sécurité routière.

Pourquoi ne pas sortir en parallèle un service Renault sur les portables et tablettes, pour les voitures non équipées de tablette ?
C’est une question de priorité. Nous voulions être précurseurs dans le domaine et non ne peut pas investir tous azimuts.

Sur les services payants, qui facture qui ?
Nous allons facturer nos clients, qui pourront moduler leur abonnement sur myrenault.fr. Nous facturons nos clients et nous achetons la communication à Orange, pour l’internet embarqué. Nous entrons tous, constructeur et réseau, dans un nouvel univers de service. Nous intégrerons la Renault TV en 2013, et monétiserons son espace. R Link va devenir le sixième média…

Vous étiez à Zeitgeist, l’évènement que Google organise à Londres chaque année, qu’en avez vous retenu ?
J’en reviens avec l’impresiosn que le social et le mobile s’imbriquent de plus en plus étroitement, et que les réseaux sociaux donnent l’agenda aux autres médias. Ce que le tweet de Valérie Trierweiler a encore révélé cette semaine.

Qu’allez vous faire après ce déjeuner ?
Je m’en vais présenter le nouveau réseau social interne My Declic (sur Microsoft Newsgater, NDLR) aux assistantes des grands patrons. Il sort officiellement lundi à 14 h.

bonnez-vous