Pourquoi BNP Paribas envoie ses employés en immersion en start-up

claire emerit

partage(s)

Qui ?
Marcella Lai, Responsable de l'offre Parcours de développement des compétences - Marketing RH au sein du groupe BNP Paribas, et Claire Emerit (en photo), ‎Directrice des Opérations chez OscarH.

Quoi ?
Un point sur les objectifs et les ambitions du programme récemment mis en place par BNP Paribas, pour immerger des collaborateurs dans le monde des start-up.

Comment ?

Depuis janvier 2016, quatre employés de BNP Paribas ont été envoyés dans des start-up pour y effectuer une immersion de trois mois... Blockchain, big data, smart city : voilà quelques-uns des sujets découverts par les heureux élus. Mais attention, OscarH, qui fait l'intermédiaire entre les start-up et le grand groupe, tient à mettre les points sur les "i" : il ne s'agit absolument pas d'un stage d'observation. Claire Emerit, d'OscarH détaille : "ce ne sont pas des consultants, ni des stagiaires, mais des membres à part entière de l'équipe, sélectionnés parce qu'ils ont des compétences intéressantes pour la start-up. Ils sont traités comme n'importe quel autre collaborateur." Avec la charge de travail correspondante, donc.

Pour BNP Paribas, ce dispositif, encore au stade de pilote, s'inscrit dans le cadre des outils proposés pour développer les compétences de ses collaborateurs. "En offrant la possibilité de s'ouvrir à d'autres cultures et découvrir des façons de travailler différentes, l'idée est d'accélérer l'acquisition de nouvelles compétences, tout en développant nos contacts avec l'extérieur" explique Marcella Lai, qui gère le projet au sein du département ressources humaines du groupe. "Sur le parcours de 3 mois, on demande à la start-up de rester elle-même et de se rendre disponible pour le collaborateur, comme pour n’importe quel autre membre de l'équipe" complète Claire Emerit.

Le groupe bancaire a l'ambition d'infuser progressivement l'état d'esprit start-up en interne, notamment grâce à ces ambassadeurs. Les premiers participants ont été sélectionnés sur leur motivation et leur état d'esprit, en privilégiant ceux qui auraient la capacité de partager l'expérience avec leurs collègues lors du retour à leur poste classique.

Dans ce dispositif, le management joue un rôle important : "Il doit être engagé et encourager cette démarche, tout en assurant un suivi. Il ne s'agit pas d'un MBA, mais bien d'un parcours de développement lié à l'entreprise, sur laquelle le collaborateur ou la collaboratrice peut capitaliser très concrètement dès son retour dans l'équipe" explique Marcella Lai. OscarH organise ainsi des entretiens mensuels de suivi réunissant le collaborateur, son manager et un représentant RH. Pour augmenter l'impact du dispositif, les collègues des stagiaires sont aussi invités à passer une après-midi de découverte de la start-up d'accueil.

Pour le groupe bancaire, le retour sur investissement ne se mesurera pas seulement en termes de ressources humaines, mais aussi évaluant l'impact de ces contacts privilégiés avec des start-up sur son activité. "L'intérêt est aussi de sélectionner des start-up qui sont proches des activités et des ambitions du Groupe" estime Marcella Lai. "Le fait d'être en immersion totale permet ensuite de développer une relation de long terme" estime Claire Emerit.

Une fois le bilan des premiers stages effectués, le groupe étudiera la possibilité de généraliser le dispositif à travers toutes les fonctions, filiales et même à l'international. "Ces parcours innovants interviennent à des moments clés de la vie professionnelle et contribuent à nourrir l'attractivité du Groupe" conclut Marcella Lai.

Benoit Zante

Recevez La Lettre de Petit Web

Vous aussi, rejoignez les 40 000 professionnels qui nous reçoivent chaque lundi.

C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.

Abonnez-vous