Petit Web a testé le Graph Search de Facebook : premières impressions

Mark Zuckerberg

partage(s)

Qui ?
Mark Zuckerberg, qui a annoncé mardi 15 janvier le lancement du moteur de recherche Facebook basé sur l'Open Graph, là où les analystes attendaient un téléphone. Reste à voir quelles seront les sources de monétisation de cette innovation.

Quoi ?
Petit Web a eu accès à la beta du Facebook Graph Search, pour l'instant réservée à quelques milliers d'utilisateurs. Les Français devraient attendre 2014 pour y accéder, selon Europe 1. Pour l'heure, ce service se pose d'abord en concurrent de PagesJaunes, Linkedin ou même Meetic, plutôt que Google.

Comment ?
Pour cette première mouture du service, Facebook se limite à des recherches sociales autour des lieux, des photos, des applications et des intérêts culturels (musique, films...). Pour des recherches classiques, le moteur utilise les résultats de Bing : un bon deal pour Microsoft dans son combat face à Google, mais surtout un moyen pour Facebook de s'affirmer comme la porte d'entrée du web. Pour l'heure, les premières applications du Graph Search posent Facebook en concurrent de Yelp, Foursquare, PagesJaunes, Linkedin voire Meetic, mais pas vraiment de Google.

Concrètement, l'apparition du Graph Search se traduit par une refonte de la barre de menu du site et l'apparition de suggestions de recherches au passage de la souris.

 

La recherche locale : Facebook, nouveau concurrent de Yelp, Foursquare et PagesJaunes
Première application concrète du Graph Search : la recherche de lieux visités, aimés et recommandés par ses amis. Un outil puissant que Facebook n'aura aucun mal à monétiser : la publicité locale représentait 10 milliards d'euros, soit 1/3 des dépenses publicitaires des annonceurs français en 2010, selon France Pub - sans prendre en compte les investissements sur les annuaires de type PagesJaunes. Ce type de recherche deviendra encore plus intéressante lorsque Facebook lancera sa version mobile du Graph Search. Reste que les fonctions de géolocalisation sont encore assez peu utilisées par les membres de Facebook : à moins d'avoir de nombreux amis accros aux check-in, les résultats risquent d'être limités.

 

La recherche de personnes : entre Meetic et Linkedin
Autre type de recherche qui devrait intéresser aussi bien les recruteurs que les célibataires : la recherche de personnes, qui accepte de très nombreux critères, du lieu de travail jusqu'à l'orientation sexuelle... Facebook devient une gigantesque base de données accessible à tous, qui devrait donner des sueurs froides à la CNIL. Ce service est d'ailleurs la vraie révolution apportée par le Graph Search : jusqu'à présent limité aux personnes connues dans la vraie vie et à usage privé, Facebook s'ouvre à d'autres types de liens, ce qu'explique Sandrine Plasseraud, qui dirige We Are Social : "il s'agit d’une véritable évolution du modèle de Facebook : d'outil de connexion entre amis, on passe à découvrir de nouveaux amis sur la base de centres d’intérêts communs, découvrir de nouveaux endroits via la recommandation…" Pourtant, rien ne dit que les membres accepteront cette évolution et continueront à renseigner les moindres détails de leurs vies.

La recherche de photos : entre Flickr et Pinterest
Avec Graph Search, Facebook renforce son leadership dans le domaine de la photo en permettant d'explorer cet album photo géant, dans une interface visuelle à la Pinterest. A moins d'introduire une nouvelle forme de tags, pour les objets et les produits, cette fonctionnalité a peu de perspectives de monétisation, mais permet à Facebook de se positionner sur la recherche visuelle, promise à un bel avenir.

La recherche d'applications : le marché de l'"App Discovery" en ligne de mire
Le Graph Search permet d'explorer les applications utilisées par ses amis, sur Facebook et surtout sur mobile. Les perspectives de monétisation sont importantes, essentiellement sur le mobile. Le marché de la découverte d'application est très prometteur (lire notre article sur le succès d'AppGratis). Les formats publicitaires proposés par Facebook aux développeurs pour promouvoir leurs applications grâce à la publicité mobile rencontrent déjà un fort succès. Facebook pourrait aussi faire comme Amazon sur Android : ouvrir son propre AppStore.

La recherche autour de centres d'intérêt
Graph Search propose des recherches sociales de livres, musiques, films... Pour l'instant, il s'agit surtout de promouvoir des pages. Et demain, des produits culturels, via la publicité ? Grand absent, pour l'instant, de ce nouvel outil de recherche : les pages et articles "likées" par les utilisateurs en dehors de Facebook. Une masse d'information que Facebook n'exploite pas encore.

Une bombe pour la vie privée, si elle existe encore

En beta limitée pour l'instant, le Graph Search va encore évoluer avant d'être proposé à tous par défaut. Il offre de belles perspectives, pour les utilisateurs d'abord, puis pour les actionnaires de Facebook à plus long terme. Mais la valeur du moteur repose sur les données partagées par les membres du réseau, là où Google s'appuie sur une base bien plus exhaustive. Les fonctionnalités du moteur de recherche made in Facebook soulèvent de nombreuses questions sur la vie privée, que le réseau a déjà tenté de désamorcer. Aux utilisateurs de trancher.

Autre limite : la recherche sociale, par définition, s'appuie sur le réseau de l'utilisateur : il faut donc que celui-ci compte suffisamment d'amis actifs. Facebook peut s'affranchir de cette limite en construisant des algorithmes prédictifs pour personnaliser les recherches en se basant sur des profils d'utilisateurs similaires, mais n'ayant pas nécessairement de liens dans la vraie vie. Un domaine dans lequel Google a quelques années d'avance en R&D... Ce nouvel outil réalise la prophétie de Robin Sloan dans on manifeste Epic, il y a douze ans : d'outil de connaissance, le web pourrait se transformer en tout petit monde, réduit aux gens qui pensent comme vous...

Benoit Zante

Recevez La Lettre de Petit Web

Vous aussi, rejoignez les 40 000 professionnels qui nous reçoivent chaque lundi.

C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *