Loic le Meur : « avec le SOLOMO, c’est le monde qui change pour dix ans »

Loïc Lemeur

partage(s)

Qui ?
Loïc Le Meur, Pdg de Seesmic, fondateur et co-organisateur du Web, avec sa femme Géraldine, les 7, 8 et 9 décembre 2011 à Paris.

Quoi ?
Le menu commenté de la huitième édition du Web. Inscription ici avec 100€ de réduction pour nos lecteurs (code Petitweb).

Comment ?

- Les mauvaises langues disent qu'avec le thème de cette année "Solomo" (SOcial LOcal MObile), vous n'avez rien inventé ?
(Rires) C'est juste le monde qui change pour dix ans. Eric Schmidt, le patron de Google, n'a qu'un seul mot à la bouche, et c'est  pour cela qu'il introduit les trois journées. C'est John Dorr qui a lancé ce nom. Cela désigne un phénomène de fond, sur le changement du mode de communication. L'ordinateur est en train de disparaître, y compris dans les entreprises.

- Le Web reste à Paris ?
Oui, le Web reste à Paris, nous avons resigné avec les Docks. Londres voudrait un événement de ce type, mais ce sera un autre évènement.

- Où en êtes vous des inscriptions ?
Nous avons aujourd'hui 1 500 participants, dont un tiers de Français. Nous devrions être complets, à 4 000 personnes, pour la première fois plusieurs semaines avant l'événement. Cela pose d'ailleurs la question pour l'an prochain. Il faudra être plus exclusifs, tout en maintenant notre écosystème, en faisant la place au monde de la communciation et aux grandes entreprises mais en gardant aussi ce qui a fait notre événement depuis le début, les développeurs et les influenceurs.

- Et au niveau des réjouissances ?
Nous avons Leo Laporte, qui installe sa télé Twit dans le Le Web, l'illusionniste Marco Tempest, Joseph Tame, qui a dessiné le logo d'apple en courant dans Tokyo. Nous cherchons un partenaire pour la soirée, nous avions fait venir Bob Sinclar l'année dernière. Et nous aimerions avoir Justice cette année.

- Le monde de la communication est là cette année ?
Oui, enfin, après huit ans. Une grande agence a ainsi invité tous ses clients. Elles sont aussi friandes de nos formules dédiées, avec des déjeuners privés organisés au sein du Web. Beaucoup d'entreprises profitent d'ailleurs du Web pour organiser leur journée Internet. Renault, qui n'appartient pas au monde du Web, est sponsor Gold cette année, il utilise notre événement comme caisse de résonance de ses innovations. Les entreprises ont compris qu'au lieu de faire un voyage dans la Silicon Valley, elles avaient là l'opportunité de rencontrer, une fois par an, la Silicon Valley à Paris. Les workshops de Facebook et Linkedin vont passer de 150 à 400 personnes. Le concours de start up oppose 500 candidats, ils étaient 350 l'an dernier.

- Quelle est l'affiche ?
Sean parker, le premier investisseur de Facebook. J'ai essayé de l'avoir en même temps que Justin Timberlake, qui joue son rôle dans le film "The Social Network", mais j'ai pensé que l'original n'apprécierait pas. Mike McCue, qui dirige Flipboard, va lancer un nouveau produit sur scène [la version iPhone ? NDLR]. Kevin Rose de Digg va lancer également au Web son produit 100 % mobile. Il y a aussi des habitués (un tiers) comme Michael Arrington, ex-TechCrunch qui va peut être croiser sur scène celui qui l'a licencié... L'an dernier nous avons eu la neige. Cette année, l’évènement a lieu sur trois jours. L'an prochain, il pourrait encore se prolonger. Pour la première fois, nous avons souscrit une assurance. Nous nous professionnalisons.

Recevez La Lettre de Petit Web

Vous aussi, rejoignez les 40 000 professionnels qui nous reçoivent chaque lundi.

C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *