Actualités

LivingSocial : ne m’appelez pas Groupon


LivingSocial : ne m’appelez pas Groupon

Qui ?
Lara Rouyrès, présidente de Living Social France (ex-Dealissime).

Quoi ?
La vision du second acteur du marché des deals, dans lequel Amazon a investi 175 millions de dollars en décembre 2010. A la différence de Groupon qui a perdu près de 70% de sa valeur depuis son introduction en novembre 2011, LivingSocial n'a pas l'intention d'entrer en bourse.

Comment ?
Lara Rouyrès a quitté sa carrière d'avocate en avril 2010 pour lancer Dealissime avec Tatiana Jama, son associée rencontrée pendant ses études de droit. Destiné à une cible féminine et CSP+, le site s'implante rapidement à Paris, Marseille et Lyon, avant de se vendre à LivingSocial en mai 2011. A la suite du rachat, l'entreprise passe de 25 à 120 personnes en quelques mois, ouvre une dizaine de villes et élargit sa cible. Aujourd'hui, Living Social compte 90 salariés en France et touche une base de près d'un million de membres et les deux fondatrices sont actuellement en pôle position pour leur earn-out.

Depuis son rachat, la filiale française de LivingSocial a développé des synergies avec ses homologues européens : la plateforme technique est mutualisée, l'offre voyage, gérée depuis Londres et le sourcing de certaines offres se décide au niveau européen. C'est ainsi que Living Social France a lancé pendant l'été un deal pour du jambon Pata Negra, dont la logistique est entièrement géré par la filiale espagnole.

Alors que de nombreux acteurs du secteur ont déjà disparu et que son principal concurrent Groupon souffre en bourse, Living Social ne se développe pas au lance-flamme. L'équipe est passée de 120 à 90 personnes et certaines villes ont fermé. Le développement du challenger de Groupon passe par le service et des offres plus haut-de-gamme : les services aux commerçants, la vente évènementielle de produits de marque et le drive-to-store pour des enseignes nationales. "Pour les marques, nous concevons des opérations de communication sur mesure qui vont au delà du deal". Exemple : en décembre 2011, l'offre American Apparel s'accompagnait d'une activation blogueurs.

A (très) long terme, LivingSocial s'imagine comme l'acteur de référence de la publicité locale. "Ce sera le point central de connexion entre commerçants et consommateurs, que ce soit pour réserver un restaurant, commander à domicile, se renseigner sur un spa, etc." Cette vision qui associe PagesJaunes, LaFourchette et AlloResto a aussi son pendant bien physique : à Washington, Living Social a acheté un grand bâtiment, réaménagé en lieu d'expériences. Les commerçants, restaurateurs ou professeurs peuvent y louer un espace pour y ouvrir des pop-up restaurants, offrir des cours de yoga ou de cuisine, organiser des dégustations,...







Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE