Les tendances Foodtech à suivre selon Marmiton

christophe duhamel marmiton

partage(s)

Qui ?
Christophe Duhamel, fondateur de Marmiton.

Quoi ?
Une présentation sur "l'alimentation en 2032", lors de la "Maddy Keynote" 2017 organisée par Maddyness.

Comment ?

Avec 20 millions de visiteurs chaque mois, Marmiton est un observatoire de choix pour analyser les tendances alimentaires des Français, au quotidien. Christophe Duhamel en a identifié six :
- simplifier le quotidien
- réenchanter l'ordinaire
- manger vrai
- rechercher l'équilibre
- manger juste
- se définir.

Comment ces tendances vont-elles évoluer et se traduire dans des innovations technologiques, à horizon 2032. "Les insectes, les pilules, j'y crois pas trop. Si on veut savoir ce que sera l'alimentation en 2032, il faut essayer de trouver l'intersection entre ce qu'on peut faire et ce qu'on veut faire." Une certitude : les marques vont devoir faire évoluer leur relation avec les consommateurs : "elles vont devoir recréer de la confiance et du dialogue". La distribution va aussi devoir se transformer : "le prix n'est pas un critère majeur, c'est plutôt la qualité."

La principale évolution pourrait venir de l'internet des objets.  "Pour l'instant, il n'y a pas encore d'objet suffisamment intelligent dans la cuisine pour que ce soit une évolution majeure". Mais Christophe Duhamel imagine une cuisine du futur "avec plein d'objets qui dialoguent les uns avec les autres." En point d'orgue, le smartphone, qui deviendra "le GPS de la cuisine". L'IoT, "qui va être de plus en plus présent dans nos cuisines" pourrait résoudre les problèmes de gaspillage alimentaire (avec des frigos intelligents, des alertes sur les dates de péremption et des plateformes de partage de restes entre voisins) ou de diététique (avec le "quantified self").

La réalité virtuelle et augmentée pourrait aussi faire son entrée en cuisine et même dès le stade du magasin, pour aider à choisir ses produits. La réalité virtuelle pourra avoir une fonction didactique, pour aider à l'action, en montrant par exemple des "tours de main" : "pour découper un poulet, la meilleure chose à faire, c'est de voir quelqu'un le faire." De là à imaginer du "co-cooking" et des cours de cuisine collectifs en réalité augmentée, avec un chef en Chine, il n'y a qu'un pas...

Les assistants vocaux comme Cortana (Microsoft), Echo (Amazon), Siri (Apple) ou Google Home vont aussi jouer un rôle primordial en cuisine, permettant "la fin du clavier" et aidant aussi bien à la confection des recettes qu'aux commandes d'ingrédients. Avec ces assistants, l'intelligence artificielle fait  son entrée en cuisine : l'une des premières applications de Watson d'IBM s'appelle  Chef Watson.

Mieux : des "foodbot restaurants" pourraient voir le jour. Après l'analyse des préférences et du métabolisme des convives, ils concevront directement le plat idéal, de A à Z... Sans aller jusqu'à cet extrême, de plus en plus de machines destinées à mâcher le travail des cuisiniers vont faire leur entrée en cuisine. Dans le monde de 2032, "tout sera sur mesure et pré-sélectionné, vos conditionnement, vos quantités..."

Toutefois, dans cet univers culinaire en ébullition, Christophe Duhamel prend un pari : une chose ne changera pas : le plaisir de cuisiner et de manger... Rendez-vous en 2032.

Benoit Zante

Recevez La Lettre de Petit Web

Vous aussi, rejoignez les 43 000 professionnels qui nous reçoivent chaque lundi.

C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.

Abonnez-vous