Le mentoring, un outil au service de la transformation digitale

celine laurenceau

partage(s)

Qui ?
Jérôme Perchet, DSI de Bacardi France, Arnaud Babin, Social Media Manager d'Accenture Céline Laurenceau (en photo), responsable de l'activité de conseil en gestion des talents d'Accenture Strategy, Sylvie Nozières, Responsable Systèmes d'information chez SFERIS (filiale de la SNCF) et Emmanuelle Servaye, Responsable Marketing et à l’initiative du programme Mentorat DSI chez Sungard AS France.

Quoi ?
Alors que le mentoring devient un outil au service de la transformation digitale, retours croisés sur deux expériences de mentoring, intra et inter-entreprises.

Comment ?

"Nous avons choisi de nous voir régulièrement de manière non contrainte, autour d'un déjeuner, deux fois par mois, sans fixer de thèmes à l'avance. Pendant nos rencontres, nous ne parlons pas de sujets techniques : la question est surtout comment agir en tant que DSI, on est bien davantage dans le savoir-être que dans le savoir-faire. C'est un métier qui a considérablement évolué ces cinq dernières années" résume Jérôme Perchet, DSI chez Bacardi, qui mentore depuis six mois Sylvie Nozières, son homologue chez SFERIS, dans le cadre d'un programme de mentoring inter-entreprise mis en place par Sungard AS. "Les DSI ne sont pas forcément de grands communicants, avoir un tel cadre nous permet d'échanger. Le partage d'expérience se fait dans les deux sens" ajoute Jérôme Perchet.

Sa "filleule" est une toute jeune DSI : après une carrière dans le conseil, elle a pris il y a 18 mois la tête des systèmes d'information d'une filiale de la SNCF en pleine croissance. "SFERIS est une entreprise de 700 personnes qui a été créée en 2012 : depuis elle connait une croissance à deux chiffres chaque année, avec une centaine de recrutements annuels" explique-t-elle. Pour elle, pas question de transformer, il s'agit avant tout de construire. "La DSI est une fonction difficile, dans laquelle il faut interagir avec tous les autres métiers, vendre des projets, bâtir des choses. L'expérience compte pour beaucoup : échanger avec Jérôme m'a fait gagner un temps précieux." Sungard AS France a mis en place son programme de mentoring en 2014 et depuis les demandes affluent, "mais nous souhaitons nous limiter à 10 binômes par promotion" explique Emmanuelle Servaye.

Chez Accenture, le mentoring est interne à l'entreprise et "inversé" : ce sont les plus jeunes qui forment les cadres dirigeants. La mise en place de sessions de "reverse mentoring" en one-to-one chez Accenture est né d'un constat : les traditionnels ateliers de formation ne suffisaient pas à créer les usages. "Il y a un vrai décalage entre le "j'ai compris" et "je le fais" : il fallait accompagner concrètement les collaborateurs dans leur prise en main des réseaux sociaux" explique Arnaud Babin, qui est à l'initiative du programme. Une vingtaine de cadres sont ainsi mentorés, d'abord au cours de sessions rapprochées, puis avec des échanges réguliers, en face-à-face ou à distance. "L'objectif ? L'autonomie des cadres dirigeants sur ces sujets."

Arnaud Babin, accompagne ainsi Céline Laurenceau dans sa maîtrise des réseaux sociaux. Celle-ci explique : "pour les cadres dirigeants, la transformation digitale passe avant tout par un changement de mentalité et de nouveaux réflexes. Par exemple, sur les réseaux sociaux, la question n'est pas de se mettre à Linkedin : c'est le fait de faire sa propre pub qui est contre-nature, surtout dans le monde du conseil, qui est traditionnellement assez secret."

L'idée, en passant par ce prisme des réseaux sociaux, est de changer en profondeur les mentalités - et pas seulement de convertir les dirigeants en ambassadeurs d'Accenture. "Désormais, quand je vais chez mes clients, je commence par demander une étude des réseaux sociaux, pour évaluer l'image de sa marque" explique Céline Laurenceau. Et comme pour les DSI, l'échange fonctionne dans les deux sens : "je profite aussi de l'expérience de Céline dans la conduite du changement : tout le monde y gagne" résume Arnaud Babin.

Benoit Zante

Recevez La Lettre de Petit Web

Vous aussi, rejoignez les 40 000 professionnels qui nous reçoivent chaque lundi.

C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.

Abonnez-vous