Actualités

Le b.a.-ba du marketing géolocalisé révélé par Placecast


Le b.a.-ba du marketing géolocalisé révélé par Placecast

Qui ?
Anne Bezançon, CEO de Placecast, leader mondial du marketing géolocalisé sur mobile, dirigeante française de l'une des start up les plus en vue de la Silicon Valley.

Quoi ?
Les clés pour réussir sa stratégie de marketing mobile, présentées lors du salon e-commerce Paris 2012 (vidéo ici).

Combien ?
- 10 millions d'abonnés actifs dans le monde.
- une présence dans 70 pays.
- 130 marques clientes en 2011.

Comment ?
Depuis 6 ans, Placecast travaille avec les opérateurs télécom et les marques pour développer des campagnes mobiles ciblées et géolocalisées avec sa technologie ShopAlert. En associant des données CRM, démographiques, géographiques ou météorologiques, les marques peuvent envoyer des messages pertinents à des prospects pour de l'acquisition ou à leurs clients pour la fidélisation, par SMS, notifications ou au sein d'un portefeuille virtuel. Une technologie technologie que les opérateurs français n'ont pas encore adopté.

En Grande Bretagne, par exemple, la marque de cidre Bulmers cible les hommes de 18 à 34 ans qui passent à proximité d'un des 1074 pubs sélectionnés à une certaine heure, pour leur proposer d'y prendre un verre. Résultats : 25% des destinataires ont été boire une pinte de Bulmers dans le bar sélectionné et 53% dans un autre bar, alors que la plupart n'étaient pas des consommateurs réguliers de le marque.

Au fil du temps, les algorithmes de décision permettent de raffiner les offres : la publicité devient un service à valeur ajoutée. En Grande-Bretagne, les abonnés O2 reçoivent ainsi jusqu'à 5 SMS par semaine, contre 2 à l'origine, en raison d'une forte demande pour de telles offres.

Anne Bezançon tire quatre enseignements de ses années d’expérience dans le domaine :
- le programme doit être exclusif, avec des offres différentes de celles disponibles par ailleurs
- apporter le plus de data au moteur de décision pour obtenir les offres les plus ciblées possibles, telle que l'historiques des dépenses du client, les conditions méteo...
- identifier les zones de géolocalisation ("geofences") les plus pertinentes pour la marque. The North Face communique par exemple dans les stations de ski ou les parcs nationaux, même s'il n'y a pas de boutiques de la marque dans les environs.
- donner le pouvoir au consommateur et être très clair sur la proposition de valeur du programme. Tout doit être en opt-in, avec possibilité de se désinscrire à tout moment.