Fidji Simo, Facebook : « nous générons plus d’un milliard de vidéos vues par jour »

leweb-14-fidji-simo-216x216

partage(s)

Qui ?
Fidji Simo, Director of Product de Facebook, qui, comme son nom ne l'indique pas, est Française et diplomée d'HEC.

Quoi ?
A LeWeb14, un point sur l'incursion spectaculaire de Facebook dans la chasse gardée de Youtube : la vidéo.

Comment ?

En moins d'un an, Facebook est devenu un poids lourd de la vidéo en ligne, se présentant désormais comme le concurrent très sérieux de Youtube. Dernier exemple en date, présenté récemment par Benjamin Lequertier, directeur Marketing de Facebook en France (lire notre interview) : diffusée en novembre 2014 dans le monde entier, la bande-annonce de Fast&Furious 7 a généré 100 millions de vues sur Facebook en 48h, contre 18 millions sur Youtube. "Au quotidien, nous générons plus d'un milliard de vidéos vues par jour" explique Fidji Simo sur la scène de LeWeb.

Cette croissance phénoménale et brutale ne doit rien au hasard : Facebook utilise l'autoplay et a modifié son algorithme pour privilégier les vidéos. En résumé, plus vous regardez de vidéos, plus vous en verrez s'afficher dans votre newsfeed. "Nous sommes passé d'un newsfeed plein de texte à un newsfeed rempli de photos. Et maintenant nous passons aux vidéos, qui ne sont que des images qui bougent." Conformément à sa culture de l'itération, Facebook mène des milliers de tests en parallèle pour optimiser l'expérience utilisateur : "nous modifions des choses tous les jours".

A la différence de Youtube, "une bibliothèque de contenus", Facebook se veut un lieu de découverte. Devoir cliquer sur une vidéo pour la lire étant "une énorme barrière" dans le processus de la découverte, Facebook a donc fait en sorte que les vidéos se lancent toutes seules... il suffisait d'y penser ! "Les vues sont comptabilisées après 5 secondes de visionnage, comme sur Youtube. Et nous assurons 100% de visibilité à nos annonceurs" nous expliquait Benjamin Lequertier dans son interview.

Facebook a réussi son premier pari : générer rapidement une audience très forte sur les vidéos, afin d'attirer les producteurs de contenus sur sa plateforme. Mais contrairement à Youtube, Facebook ne monétise pas directement les vidéos par des pré-rolls et ne propose aucun modèle de rémunération pour les auteurs... Malgré les questions de Loïc Le Meur, Fidji Simo se refuse à annoncer quoi que ce soit sur ce sujet et se borne à rappeler la possibilité d'ajouter des call-to-action aux vidéos, pour renvoyer vers un site ou une page Facebook. L'absence de partage de revenus ne semble pas, pour l'instant, freiner les producteurs, qui font désormais preuve de davantage de créativité et commencent à imaginer des contenus vidéos spécifiquement pour Facebook : voir par exemple la vidéo de Time Magazine.

Benoit Zante

2

Recevez La Lettre de Petit Web

Vous aussi, rejoignez les 40 000 professionnels qui nous reçoivent chaque lundi.

C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *