Actualités

Exclu : BNP Paribas étrenne la TV connectée


Exclu : BNP Paribas étrenne la TV connectée

Qui ?
Michel Bernardini, responsable communication du département études de BNP Paribas, Prod Interactive pour la production, Wiztivi pour l'adaptation à la télé connectée.

Quoi ?
La première entreprise, avec Casino (à notre connaissance) à avoir développé sa chaîne sur la télé connectée, sur le portail HbbTV Mes Services TV, depuis le 16 janvier 2012, quand d'autres annonceurs, comme Renault, sont déjà présents sur l'IPTV au travers des box.

Combien ?
PetitWeb estime à 300 000 euros le budget annuel investi dans la production de programmes et leur adaptation à la télé connectée (au travers de Wizztivi).

Comment ?
Le  département études de BNP Paribas compte 55 personnes. Michel Bernardini en fait partie depuis trente ans. Pendant cette période, il est passé du statut de documentaliste à celui de directeur des programmes. Voici comment.

En 2000, la BNP innove en permettant aux internautes de s'abonner aux écrits des économistes. "Les économistes, c'est comme les médecins, ils sont passionnés par leur métier. Le département publie 600 documents par an. Mais la lecture monopolise 100 % de l'attention. Nous avons voulu coller aux nouveaux usages vidéo." L'idée met du temps à faire son chemin : "notre métier n'est pas de passer devant les caméras" me disaient-ils". Michel Bernardini a alors mis en avant que les propos des analystes étaient souvent tronqués, que ces vidéos leur permettraient de maitriser leur discours.

En 2007, le département étude démarre une émission mensuelle, EcoTV, produite avec soin. "Il n'était pas question de faire une émission caméra à l'épaule, nous parlons de sujet sérieux et nous devons défendre l'image du groupe. Malgré tout, les budgets sont serrés, car la direction des études est une PME au sein du géant de la banque. En juin 2007, EcoTV s'enrichit d'Ecotvweek, où quatre à cinq économistes face caméra analysent l'actualité chaude des pays de l'OCDE. L'émission retient lesquatre faits marquants de la semaine et explique en fin d'émission les statistiques qui focalisent l'attention des marchés financiers. Une nouvelle version avec davantage d'illustration vidéo sortira au printemps.

Une rencontre avec Vincent Livier du Web Pédagogique, première plateforme pédagogique française avec 15 000 blogs tenus par des profs, accouche du premier dictionnaire économique au format vidéo. Le programme porte les deux logos. Une fiction de dix minutes sur l'économie est en chantier. Pour élargir l'audience, Michel Bernardini pense à la télé connectée. "Nous avons voulu évaluer si nos programmes (le mensuel l'hebdo et le pédagogique) pouvaient tenir la route sur le grand écran". Après avoir recueilli certains avis, BNP Paribas confie à Wizztivi le soin de mettre les programmes au formats. Au cours de l'année, des 45 secondes en vidéo viendront enrichir le programme hebdomadaire. La chaîne BNP Paribas apparaît donc, depuis le 9 janvier dernier, sur le canal 29 de la TNT, qui émet en Bourgogne. Si l'expérimentation fonctionne, cela sera rediffusé sur l'Ile de France et Marseille, avec reprise satellite. Le programme est présent sur le portail des constructeurs télé Toshiba, Philips et Samsung.

Aujourd'hui, la BNP est pionnière sur ces sujets. Ne lui manquent plus que l'audience. En effet, l'équipe chevaux léger des économistes de la BNP a pû agir librement, mais sans moyen. Les programmes sont vus de 500 à 3 000 fois par vidéo (écodico cumule 300 000 vues). Du côté de la chaîne du CSA, l'expérimentation d'Auxerre vise 500 000 habitants, qui doivent avoir un modèle de télé acheté depuis 2010 et avoir fait leur mise à jour pour recevoir le canal 29. Soit une queue de cerise. Mais il suffit que la direction de la communication mise sur ces contenus, leur référencement et leur promotion, pour que tout décolle. La fusée de Michel Bernardini est donc sur les starting block.







Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE