E. Bourdé, Cora Rennes : « j’attendais 30 joueurs, j’en ai eu 300 000 ! »

Eric Bourde Cora

partage(s)

Qui ?
Eric Bourdé, community manager du magasin Cora de Rennes, l'équivalent Français de Ramon de Leon, autodidacte des réseaux sociaux.

Quoi ?
Un entretien sur le coup de maitre de cet été sur Facebook : un jeu des carrés qui a rassemblé 300 000 participants en plein été ! Un simple post qui a généré près de 300 000 commentaires, 28 000 likes, 8 000 partages... et qui a été repris et parodié par Oasis, Spontex ou Evian (avec moins de succès). Attention : comme nous le signale @a_christoforou de l'agence Heaven, ce genre de jeu-concours avec dotation à la clé enfreint les règles de Facebook.

Comment ?

Comment êtes-vous devenu community manager?

J’avais une licence de math et ne voulais pas devenir professeur. Ne sachant pas quoi faire, je me suis lancé dans la sécurité fort de mes 10 ans d’arts martiaux. J’ai commence chez Cora en 1999, en région parisienne. En 2004, j’ai été muté à Rennes, où je me suis également occupé de la station service. J’ai utilisé notre newsletter pour les opération de carburant à prix coûtant A l’époque, elle avait 200 abonnés (elle en a 4000 aujourd’hui). En 2008, je m‘inscris sur Facebook pour garder un lien avec les association étudiantes. En 2009, je crée la page Facebook du magasin. En octobre 2010, c’est la grève des carburants. Dans notre  région, elle a été très difficile. Je me suis servi de la page Facebook pour prévenir de l’arrivée du carburant. C’était un simple service, mais ça a généré un buzz et des relations presse incroyables.

Votre dernier d’éclat, les carrés, vous vous y attendiez ?

Ce n’est pas un super coup, mais un super coup de bol. 99 % de ce qu’on fait sur internet ne marche pas et puis il y a parfois ces petits miracles. Les explications marketing de certains sur cette opération m’ont bien fait rire. Je revenais de vacances le 13 aout et je cherchais un jeu tranquille pour animer la page. J’ai trouvé chez un copain prof de fac cette image. Et j’ai pensé qu’elle était intéressante, qu’il y aurait bien 30 ou 40 personnes pour répondre au jeu concours. Je l’ai posté à 13 h. Quarante minutes après, 200 personnes jouaient. 4h après, ils étaient 8 000. Le soir, 70 000 et 177 000 le lendemain matin. On a fini à 300 000. En revanche, le jeu du triangle qui a suivi a évidemment beaucoup moins bien marché. On ne peut pas répéter le succès.

Comment on gère ça ?

Je ne sais pas gérer cela. J’ai fait appel au service informatique. Ils ont passé le week-end à développer quelque chose pour permettre de tirer au sort parmi 300 000 personnes. Cette operation nous a rapporté 2 600 fans. Quelques clients ont voulu jouer dans le magasin. On leur a expliqué que le jeu était sur Facebook, et qu'il était clos.

Les carrés n'étaient pas votre premier buzz. D’où était venue l’idée du domino géant et comment l’avez vous réalisée ?

J’avais vu une vidéo scandinave qui faisait un jeu de dominos avec des produits de la vie courante. Nous avons fait des essais pendant un mois et demi, pour mesurer la distance idéale entre deux palettes. Nous avons installé le domino la nuit de samedi et fait une prise, évidemment. C’était une blague, mais elle a fait 450 000 vues, elle a été reprise par les journaux, M6, la télé japonaise… Et elle comptabilise 450 000 vues. Un mois plus tard, nous avons organisé un domino dans les couloirs du centre commercial, il y a eu foule. Dans les autres effets en domino, des clients nous ont félicité, ils faisaient des dominos sur le tapis de caisse de l’hôtesse qui avait participé au clip. Nous sommes passés de 1 600 à 2 000 fans. Mais ce n’est pas grand chose, comparé aux 10 000 personnes qui entrent dans un centre commercial le week-end.

Comment mesurez-vous l’impact des actions sur le CA ?

On ne peut pas. Dans nos métiers, la météo est l’élément le plus important. Le but est de s’amuser. C’est un formidable lien avec la clientèle. Je connais aujourd’hui des centaines de fans du magasin. C’est ça le but.

Comment êtes-vous organisé ? Avez vous reçu des proposition d’embauche ?

Nous sommes en relation étroite avec les 60 CM de Cora et nous nous échangeons beaucoup de veille et de bonnes pratiques. Oui la dernière opération a généré quelques propositions, mais je suis bien chez Cora.

Recevez La Lettre de Petit Web

Vous aussi, rejoignez les 40 000 professionnels qui nous reçoivent chaque lundi.

C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.

Abonnez-vous