Tutti frutti, scandale et pronostics cannois

DOMINIQUE DELPORT (HAVAS MEDIA FRANCE), AU BUZZ MEDIA ORANGE-LE FIGARO

partage(s)

Qui ?

Nicolas Bordas, de TBWA, Dominique Delport, d’Havas Média, et Business Insider

Quoi ?

Dernières impressions de Cannes , écrites du Havas Café, où avait lieu une soirée formidable la veille, grâce au son de Brovelli.Et un scandale (tout à la fin de ce papier)

Comment ?

Dominique Delport, qui dirige Havas Média, a fait un vibrant appel à l’innovation : « En Europe, nous craignons trop l’échec. Il faut injecter une dose de start up dans toutes les organisations, et enlever les silos. » La nouvelle télé consiste à connecter les gens qui regardent la télé, comme le réussit parfaitement MTV sur Twitter. Les entreprises doivent s’inventer de nouveaux destins, comme Citroën, qui annonçait cette semaine un partenariat avec un site de « car sharing » pour le projet Multicity. Faire attention à son écosystème, c’est ce qu’ a fait AmEx avec son « Small Business Day » le 27 novembre dernier. La carte a même donné 20 dollars à dépenser dans les petits commerces. L’Open innovation, c’est le frigo connecté d’Evian, avec Joshfire. Ou la communauté de créatifs Victor Spoil.

Dernière conversation du jour à la gare, avec Nicolas Bordas. Le rachat de AKQA par WPP ? « C’est Martin qui fait son Maurice » en achetant très cher une agence, escomptant sur le gain de cours boursier. « Reste à savoir si cette agence n’a pas connu on apogée. Les campagnes préférées de Nicolas ? La mayonnaise Hellman, qui compose une recette avec les courses de la personne, qui s’affiche en direct sur son ticket de caisse. C’est de la vraie communication synchronisée. Il faudrait d’ailleurs créer une catégorie de la synchronisation à Cannes. Son pronostic de Grand Prix ? The Guardian, par BBH, ou comment raconter le traitement d’un fait divers à l’heure du 2.0. Mais si cette campagne ne gagne pas, ce pourrait être Chipotle, cette chaine mexicaine racontant sa mutation en société éthique et durable, dans un spot à la bande son conçue par Coldplay.

Le regret de Bertrand Beaudichon dans la catégorie média ? Ne pas avoir mieux récompensé l’anniversaire d’un inconnu, de cette radio belge qui a rempli un stade de places payantes pour céléber un illustre inconnu.
Et pour finir, le premier scandale, dénoncé par Campaign dans 12 angry men : une pub Google présentée par OMD, qui a eu l’argent, mais que le président de jury des Media Lions, d’OMD, transforme en Or, puis en Grand Prix, « un vrai travail d’alchimiste », commente Dominique Delport…

bonnez-vous