D. Costolo de Twitter, la meilleure conf de #CannesLions

final_dick_costolo_compressed

partage(s)

Qui ?
Dick Costolo, CEO Twitter.

Quoi ?
La plus inspirante des conférences de Cannes, par le président de Twitter, un showman et un homme très inspiré.

Comment ?
#CannesLions est le hashtag qui permet de rassembler autour de l’événement avant, pendant, et après. Twitter a aboli le temps et l’espace. Les barrières qui nous empêchent de communiquer sont tombées. Tout le monde peut communiquer avec un expert. Le dernier match de football entre la France et la Grande Bretagne a généré 2,5 millions de twits de 160 pays. Twitter donne le point de vue direct des joueurs, des commentateurs. Il y a aujourd’hui autant de tweets en deux jours et demi que pendant les trois premières années de Twitter. Lors du printemps arabe, les réseaux sociaux ont permis aux gens d’évaluer combien de personnes pensaient comme eux, et de s’organiser. Avec l’immédiateté, vient l’émotion.

« Quand la conversation devient le canevas, il faut avoir un ton de voix authentique. Twitter nous rapproche. On me demande souvent, de quoi ». La présentation va fournir la réponse, mais plus tard et sur un mode inattendu.  Dick Costolo recense trois types d’événements : ceux qu’on peut prévoir, comme les JO. Ceux qui sont prévus, mais où les organisateurs connaissent un événement que le public ignore. Et les événements inattendus « qui peuvent générer le plus d’émotion ». Ces moments, les marques du temps réel doivent les saisir. Burberry fait participer le public à ses défilés, où les mannequins sont photographiés et twittés avant leur entrée en scène. H&M utilise le hashtag pour relayer sa pub superbowl avec David Beckham.

Le coureur Brad Keselowski  « dont on ne sait pourquoi il a un portable dans sa voiture de course » a photographié l’accident devant lui. D’ordinaire, ces accidents font fuir l’audience. Le tweet du coureur a au contraire amené une audience nouvelle au programme. Et une marque s’est glissée dans le canevas de la conversation : Tide a montré les nettoyeurs du circuit de Daytona, avec son produit. Le publicitaire aujourd’hui doit laisser le consommateur finir la phrase.

Le distributeur de Prometheus a fait une pause publicitaire dans Homeland avec le hashtag #areyouseeingthis. La pause publicitaire suivante était remplie des twits que le public avait publié entre les deux pauses. S’inflitrer dans la conversation peut etre très simple. Porsche a obtenu 87 % d’interactions en proposant de regarder la photo de son nouveau véhicule. 87 % des personnes qui ont vu le twit ont regardé la photo et/ou ont RT.

« Il y a cinq ans, on pensait que la télé interactive serait sur la télé. Aujourd’hui, on sait qu’elle est sur le second écran. »

« Maintenant on peut vivre dans un monde ou la conversation crée la campagne  » c’est Cadbury qui propose de gagner une boite de Wispagold si on twitte I love @wispagold. C’est Audi qui récupère l’agit prop de cette femme qui twittait partout qu’elle voulait une R8. La marque a récupéré son hashtag, contre une automobile pour cette fan opiniatre… L’artiste Ai Wei Wei a fait une oeuvre avec des graines de fleurs. Des tonnes. Qui étaient peintes de chacune de manière différente. Il a dit : « I think Twitter is my art in language version ». Après cette conférence, on sait de quoi.

Recevoir La Lettre de Petit Web
Vous aussi, rejoignez les 40 000 professionnels qui reçoivent La Lettre de Petit Web chaque lundi. C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.
Nous vous conseillons d’ajouter newsletter@petitweb.fr à votre carnet d’adresse.

bonnez-vous

0 comments