CES 2018 : Google partout, la Chine surtout

Qui ?
Thibault Celier, Directeur de l'innovation de la société de conseil numérique Viseo.

Quoi ?
Une tribune pour faire la digestion expresse du CES de Las Vegas, qu'il ne faut pas confondre avec le salon de l'auto...

Comment ?

Sur le Strip, les 160 000 accrédités du CES 2018 s'efforcent de reprendre le cours de leur vie après 4 jours de networking, de déambulation, d'interviews, de fête et de Las Vegas, tandis que de longues flaques d’eau résistent encore à l’évaporation. Car oui, la pluie était l’invité surprise de cette édition provoquant le chaos (panne d’escalators, chutes embarrassantes, fonte de gomina,...). Même Google a été  contraint de fermer temporairement son stand.

Nos 70 000 pas mouillés (nous n'avons pas compté les glissades) nous ont quand même permis de détecter quelques grandes tendances de l'année 2018.

The robots awaken

Les Français sont fiers de leurs petits robots : Buddy – dont le design s’approche de celui de Pepper, mais dont les bras et les yeux rappellent les personnages de mangas. Et Keecker qui, a plutôt la forme d'un gland détaché de tout anthropomorphisme. Mis côte à côte, on dirait les lointains descendants de C3PO et R2D2.

Ces merveilles de technologie interfacées aux objets connectés- dont la production de masse vient de commencer - sont capables de surveiller le domicile de leur propriétaire et de les alerter en cas de problème. Mais la concurrence est rude face aux asiatiques qui proposent tout un zoo de petites bêtes robotisées déclinées sous toutes les formes, du "coussin chat" compagnon de personnes âgées, aux robots industriels capables de collaborer avec des humains.

AI AI AI

L'"intelligence artificielle" était martelée à l'infini, jusqu'à la vider d’ailleurs de son sens initial. Là aussi, les Chinois : le rachat de Kitt.ai - qui édite une solution d'analyse du langage naturel - par Baidu, le Google chinois a fait effet. En effet le marché asiatique a pris de l’avance sur le "Machine2Machine" et propose désormais tout une gamme d’objets capables de communiquer sur les grandes plateformes comme Alexa d'Amazon.

L'autre grand gagnant de ce salon ? Google Assistant. Intégré dans une enceinte sans fil permettant de recharger son smartphone, équipé d’une caméra dans le Google Smart Display et embarqué sur Android Auto, l'IA de Google a rattrapé son retard sur Alexa. Les médias s'en sont fait le relais, et les partenariats ont plu. Mais la résistance de la French tech s'organise, portée par EDF qui présentait des solutions comme Snips. Le vocal s'affirme comme la nouvelle forme d'interaction incontournable. Son association avec de nouveaux types d’écrans comme le Google Smart Display ou Echo Show augmente son impact. En somme, la voix redéfinit les interfaces traditionnelles.

Smart is good and beautiful

La belle surprise de ce salon  ? Une cohérence de plus en plus forte entre SmartHome, SmartCity, SmartMobility et SmartEnergie. Comme expliqué lors de la Keynote de Ford et illustré magnifiquement sur son stand, le sujet doit être pris dans son ensemble pour exprimer tout son potentiel.

Jim Hackett, le Pdg du constructeur, présenté une vision holistique, presque cosmologique de la voiture de demain, l’inscrivant dans un grand plan de réaménagement urbain permettant de vivre plus libre et plus sainement. Tout en exhortant son public à participer à cette nouvelle utopie du transport, il explique pourquoi ramener les rues et les routes dans l’espace de l’économie collaborative peut permettre à la ville de s’auto-reconfigurer et de sauver des vies. Un vaste chantier !

VRrrrrrrrr

Seule (petite) déception : les réalités alternatives qui semblent toujours se chercher. Les technologies se perfectionnent mais peinent à fournir à l’utilisateur une expérience fluide et sans couture. La 5G annoncée au salon sera-t-elle la solution ? Nous avons quand même testé la VR collaborative qui promet un bel avenir, et on attend avec impatience la sortie du casque de Google et Lenovo, prévue pour le second trimestre 2018.

A l’année prochaine !

Thibault Celier

Recevez La Lettre de Petit Web

Vous aussi, rejoignez les 43 000 professionnels qui nous reçoivent chaque lundi.

C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *