Agora tire plus vite que son ombre Google

maciej wicha

partage(s)

Qui ?
Maciej Wicha, directeur des transactions et services du groupe média (presse, radio, affichage) polonais Agora.

Quoi ?
Une présentation impressionnante axée sur la méthode d’accélération nécessaire aux médias pour adopter le rythme des géants du Net, en ouverture de la matinée organisée par le Geste chez France Télévisions, le 29 mars au matin.

Combien ?
400 personnes sur 3 000 travaillent das le digital, qui pèse 20 % des revenus. En 2005, le groupe a initié 5 projets. En 2011, il en a lancé 50, avec comme règle de raccourcir le process de décision et de production et de mettre trois mois entre l’idée et sa réalisation. La « yes we can » culture est passée à « yes we can prove it by numbers ».

Comment ?
« Nous avons fixé une deadline de trois mois entre une idée et sa mise en oeuvre. Nous pensions que cette méthode allait limiter le nombre de projets, en fait, ça les a multipliés ». Maciej cite à la fois des échecs et des succès, l’un n’allant pas sans l’autre. La plateforme Wrocek, lancée en quatre semaines est une start up qui a duré 3 ans. Adtaily était gagnant d’un barcamp. « Ils avaient une simple présentation powerpoint sur un projet de sites webde niche avec des annonceurs dédiés. trois mois plus tard, elle était en action chez nous. Aujourd’hui, l’activité emploie 12 personnes et génère 1 million de dollars de revenus, avec une croissance de 100 % en 2012. Parfois, le groupe n’est pas assez rapide.

Dans le domaine des ad exchanges, Agora avait misé sur Ad Meld, pour échapper aux « bloody DSP ». Mais en décembre 2011, Google rachetait Admeld….Too bad. Dans le domaine des ad networks, toujours, Agora a créé Glossy Média, il y a 9 mois, et BAN, un Ad Network premium. Le site de dating cafe.pl, est né trop tard. Le dirigeant mise, pour l’avenir, sur la brand experience, le contenu payant, le e-commerce et les datas. Dans ce dernier domaine, le « magnifying glass project » analyse pour chaque article le nombre de pages vues, les visites et les revenus générés. Un travail sur de la big data car le groupe génère 77 000 articles par semaine. Cette présentation est une autre démonstration de ce que certains acteurs, comme Nissan dans l’automobile, ont parfaitement compris : l’innovation se décrète.

bonnez-vous