5 alternatives au QR code

qr code

partage(s)

Quoi ?
Le paradoxe de la technologie ? Elle devient répandue quand elle est déjà has been. Illustration pratique avec les QR Codes.

Leur avantage : permettre de lier un support physique à un contenu digital, grâce au smartphone. Mais cette technologie montre rapidement ses limites : co-existence de formats concurrents, faible intérêt de la part du grand public, absence d’application de lecture native sur les portables,… pour n’en citer que quelques-unes. Peu pratique et parfois mal utilisé, ce format pourrait être remplacé par d’autres mécaniques ou technologies, bien davantage « user friendly ».

Comment ?

1. La reconnaissance d’image

Ici, plus besoin de marqueur, c’est toute l’image, voire l’objet en 3D qui est reconnu par le smartphone. Le QR code ne vient plus gâcher la créa et l’utilisateur n’a plus besoin de se concentrer sur le marqueur. Reste à intégrer un marqueur qui indique que l’image est scannable. Avec Goggles, Google a pris de l’avance dans ce domaine, mais de nombreuses start-up (U-Snap, Blinkster, Doog,…) se spécialisent dans cette technologie qui trouve aussi ses applications dans la réalité augmentée.

2. L’url raccourcie

Tellement simple que l’on n’y pense pas : bien souvent, une url raccourcie et personnalisée est plus efficace qu’un QR code. Il est en effet plus facile de taper 10 lettres dans son navigateur que de télécharger une application, prendre le tag en photo et attendre sa reconnaissance pour accéder au contenu…

3. Le NFC

La technologie n’est pas encore répandue sur les smartphones mais d’ici quelques années, elle va définitivement enterrer le QR code : plus besoin d’utiliser l’appareil photo, le simple fait d’approcher le portable du capteur (intégré à une affiche ou une vitrine, par exemple) permet une interaction, à la manière des pass navigo dans le métro parisien.

4. Le tagging audio

En télévision ou même en magasin, le QR code peut-être substitué par la reconnaissance audio. Plutôt que d’insérer un QR code dans un spot de pub par exemple (voir les cas Axa ou Waitrose), la bande audio peut être « shazamable » : un petit logo indique qu’en tagguant le spot, on peut accéder à des contenus additionnels. Plus besoin de s’approcher de l’écran pour scanner le QR code et débloquer des « bonus » (making of, suite du spot, bons de réduction…)

http://www.youtube.com/watch?v=3GMo8Q1JGJk

5. La géolocalisation
Avec des notifications push, la géolocalisation peut remplacer le QR Code pour associer des contenus à un lieu précis. Explication : l’utilisateur s’abonne (en opt-in) et reçoit des contenus lorsqu’il se trouve dans une zone délimitée (c’est le principe de géo-fencing utilisé par Placecast par exemple). Le MoMA et le Metropolitan Museum développent ainsi une application avec géolocalisation. L’utilisateur s’abonne à des œuvres des musées et reçoit des informations quand il passe à proximité d’un lieu ayant un lien avec elles.

Et sinon… le QR code customisé, qui s’intègre à la créa. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une alternative, mais plus d’une amélioration du format existant, pour ceux qui tiennent à utiliser le QR code : customisé, le QR code peut s’intégrer harmonieusement aux créations pub et même devenir une source d’inspiration pour des créatifs. Quelques inspirations ici.

Mais pour nous (mais pas que), vous l’aurez compris, c’est déjà une vieille lune. Et bien plus que la technologie, ce qui importe, c’est avant tout la valeur ajoutée du service proposé à l’utilisateur qui « scanne », « taggue » ou « check-in »…

 

Benoit Zante

Recevoir La Lettre de Petit Web
Vous aussi, rejoignez les 40 000 professionnels qui reçoivent La Lettre de Petit Web chaque lundi. C'est promis, nous gardons précieusement cette adresse pour nous, elle ne sera transmise à aucun tiers.
Nous vous conseillons d’ajouter newsletter@petitweb.fr à votre carnet d’adresse.

bonnez-vous

0 comments